Inscrivez-vous à notre newsletter
Aux forges de Vulcain > Actualités > Actualités > Résultats du vote (pour le nom de notre collection numérique)

Résultats du vote (pour le nom de notre collection numérique)

Les Éditions Aux forges de Vulcain préparent une collection numérique. Les forgerons ont une idée précise des titres que cette collection va accueillir. Mais nous hésitions sur le nom de cette collection. Nous avons donc invité nos lecteurs à voter pour leur titre préféré.

Résultats du vote (pour le nom de notre collection numérique)

Résultats du vote (pour le nom de notre collection numérique)

« Un nom doit-il toujours signifier quelque chose ? » Lewis Carroll

Les Éditions Aux forges de Vulcain préparent une collection numérique. Les forgerons ont une idée précise des titres que cette collection va accueillir. Mais nous hésitions sur le nom de cette collection. Nous avons donc invité nos lecteurs à voter pour leur titre préféré.

Les résultats sont tombés à vingt heures – même si les milieux informés les connaissaient avant cette annonce. Nous vous proposons une analyse à chaud de ces résultats. Deux candidats, à l’issue de ce scrutin uninominal à un tour, se détachent. Ces deux candidats partagent un programme commun – il est donc possible de conclure qu’un fort consensus, regroupant 46% des suffrages exprimés, apparaît. Le programme commun de cette majorité de 46% marque un changement net par rapport au nom des autres collections. Les lecteurs des forges ont donc voté pour le changement.

Passons à l’analyse détaillée du scrutin

1. Les petits candidats. 8% des suffrages exprimés se sont portés sur des petits candidats. Ce vote anecdotique, dont le report sur des gros candidats n’est pas assuré, marque un net refus d’une politique de geekitude, tournée vers le passé et l’enfance.

Bug (1 vote)
8bits (1 vote)
Bytes (2 votes)

Pourtant, il y a dans ce candidats un certain charme, comme dans le film Wargames, qui voyait un adolescent, de sa chambre, déclencher une guerre mondiale – une situation dramatique qui pourrait être une bonne métaphore de l’écrivain, dont le travail, accompli clandestinement et rageusement, peut avoir des effets majeurs pourtant. Mais, en même temps, cette collection n’est pas destinée à parler de la culture geek. Donc, adieu “Bug”, “8bits” et “Bytes”. Nous vous enterrons avec comme bande-son la bande-annonce originale de Wargames :

2. Le centre. Le vote du centre s’est porté sur “La collection numérique” (3 votes). II y a quelque chose d’élégant dans un tel titre, mais il définit la collection par sa forme, non par son fond. Or, aucune collection ne songe à s’appeler “papier” pour signifier qu’elle est imprimée sur du papier. C’est le défaut du vote centriste : consensuel sur la forme, mais frustrant sur le fond. Non, donc, à “La collection numérique”.

3. Le vote hype. “Pixel” (4 votes) a réussi à se détacher des petits candidats, représentants de la geekitude. Sans doute ce titre ajoutait-il à la référence geek une once de modernité, d’élégance, qui le faisait sortir de la pulsion régressive de “Bytes” ou “Bug”. Mais cela n’a pas suffi. En outre, “Pixel” fait trop référence à la culture visuelle – et pas assez à la culture de l’écrit. En guise de consolation, un court métrage primé, qui illustre une reprise moderne de cette notion de pixel.

4. Le vote dissident. Un nom peut désigner, expliciter, éclairer. Et un nom peut simplement frapper l’imagination, et n’avoir d’autre fin que de s’impose par sa bizarrerie. Mékong (4 votes) est de ce genre. Deux possibilités. Soit ce mot vous évoque clairement quelque chose. Soit il ne vous évoque rien. S’il vous évoque quelque chose, il y a un risque de contresens sur cette collection.

Par exemple, Mékong nous évoque la chanson l’Aventurier du groupe Indochine. Comme les suffrages expriment un net refus de toute tendance régressive, cette piste est à écarter. Pour mémoire, le clip (attention à vos yeux et vos oreilles) :

Un nom décalé comme Mékong pourrait aussi permettre de développer un style décalé. Comme dans les célèbres publicités des cigares Hamlet. Mais les risques de confusion et d’incompréhension sont trop grands. Pour mémoire, une publicité Hamlet :

5. Le vote méta. Metal on Metal (4 votes) est une allusion à une chanson d’Anvil, qui parle de l’action de forger. Et le groupe Anvil a inspiré un documentaire, The Story of Anvil (dont la bande-annonce est ci-dessous), qui est une ode à la passion, à l’amitié, à l’abnégation, etc. Bon, mais, en même temps, il serait bon que l’on ne dévie pas trop du sujet. Les votes qui se sont portés sur ce nom ne partagent pas les mêmes priorités que les autres votants. Exit Metal on Metal : tu as fait une jolie campagne, on y a cru, mais, au moment de voter, les électeurs, en leur âme et conscience, ont renoncé ce rêve pour des candidats plus sérieux. Tu as été victime du vote utile, sans doute.

(Et puis, au lieu de se peindre en vaincus magnifiques, ne serait-il pas plus sain de chercher à réussir ce que l’on entreprend ?)


Do not build to fail.

6. Le vote conservateur. Comme la collection numérique, Numériques (8 votes) définit la collection par son support, et non son contenu. Mais il y a dans Numériques un supplément d’élégance, qui en fait le choix de la raison. 16% des votes se sont portés sur ce nom. Mais cela n’a pas suffi.

7. Le vote radical. 404 (11 votes) et Erreur 404 (12 votes) se détachent nettement, autour d’un programme commun. 404 est peut-être trop cryptique (ou allusif) et Erreur 404 est plus explicite. Qu’est-ce qu’une erreur 404 ?

“« Fichier non trouvé », « Erreur 404 », « 404 not found », etc. ces quelques mots un peu barbares indiquent à l’internaute que le serveur web n’arrive pas à trouver la ressource demandée, généralement parce que l’adresse saisie est erronée ou que la page a été supprimée, déplacée ou renommée. C’est alors qu’apparaît la fameuse page 404.”

Source : http://www.ecrans.fr/Zoom-404,3221.html

C’est un choix radical, puisqu’il souligne à la fois le support de la collection, son orientation contemporaine, et une once d’originalité – le message 404 étant le message qui s’affiche quand on s’égare dans des chemins qui ne mènent nulle part. Ce nom peut être interprété comme une défense de l’expérimentation face à une envahissante culture du résultat et de l’utilité. C’est un appel à sortir des sentiers battus, à explorer, essayer, tenter. C’est un beau programme.

Le vainqueur de cette élection : Erreur 404.

Le peuple a parlé. Il reste au directeur de la collection numérique à ruminer ces résultats et à décider : comme tout artisan, et Vulcain est le patron des artisans, le directeur de la collection conserve la maîtrise de son ouvrage.

Le logo du présent article est l’ancien message 404 de la revue américaine The New Yorker. Elle illustre à merveille ce que pourrait être une collection nommée « Erreur 404″ : une collection qui est un appel à sortir des autoroutes pour couper par les champs.