Inscrivez-vous à notre newsletter

À quoi bon faire le tour de France à vélo quand on peut prendre le train (2/6)

Les Forges de Vulcain vous proposent, chaque mercredi de l’été, de découvrir un extrait du dernier roman de François Szabowski, « Il n’y a pas de sparadraps pour les blessures du cœur », lu par l’auteur à l’occasion de la soirée du 5 juillet 2013 à la librairie du MK2 Quai de Loire.

Ou sa version texte seulement.

extrait2b

 

Deuxième extrait :
À quoi bon faire le tour de France à vélo quand on peut prendre le train

 

La version audio :

 

La version texte :

Je constate avec étonnement et fatigue que, contrairement à ce que je pensais, les ardeurs sexuelles de Rose mettent très longtemps à faiblir. Nos rencontres, jusqu’ici, avaient toujours été brèves, et ne m’avaient pas donné l’occasion de me rendre compte du feu qui consume son âme. J’en reste abasourdi et hagard,

Lire la suite

La personne âgée est un animal à sang chaud (1/6)

Cet été, vous avez besoin d’amour, de fantaisie, d’aventure. D’un nouvel élan.

Vous le sentez.

Et nous le sentons aussi.

C’est pourquoi les Forges de Vulcain vous proposent, chaque mercredi de l’été, de découvrir un extrait du dernier roman de François Szabowski, « Il n’y a pas de sparadraps pour les blessures du cœur », lu par l’auteur lui-même. Ou dans sa version texte seulement.

szabowski-sparadraps1

 
Premier extrait :
La personne âgée est un animal à sang chaud

 

La version audio :

 

La version texte :

La nuit est noire et je n’entends rien. Je suis couché sur le flanc. Je sens la masse chaude de Rose lovée contre mon dos. Elle doit ronfler sans doute, mais j’ai pris soin de mettre des bouchons d’oreille, que j’ai doublés d’un bandeau élastique en tissu éponge, qui recouvre complètement les lobes et maintient ma tête

Lire la suite

6 juin : la Pologne et la Russie débarquent dans les librairies

Jeudi dernier, 6 juin 2013, est sorti le dernier roman de François Szabowski, « Il n’y a pas de sparadraps pour les blessures du cœur ».

Dans ce nouvel opus du « Journal d’un copiste », punks polonais et Russes mystérieuses rivalisent pour pousser François Chabeuf, l’antihéros mythomane des « Femmes n’aiment pas les hommes qui boivent » dans ses derniers retranchements.

Le copiste franchit un nouveau palier dans la démesure, avec ce roman porté par un souffle épique et une frénésie euphorique.

szabowski-sparadraps

À retrouver dans toutes les bonnes librairies !
Consultez la fiche du livre sur notre site.

Lire la suite