Inscrivez-vous à notre newsletter

18.00 €

Loading

Badroulboudour

De Jean-Baptiste de Froment

Collection : Fiction


Résumé

Antoine Galland, universitaire inadapté à la vie moderne, a été quitté par sa femme. Il arrive au Kloub, un club de vacances au bord de la mer, en Egypte. Un jeu mystérieux et peut-être dangereux lui est alors proposé : démasquer Badroulboudour, la femme idéale. Sous la forme d’un conte comique et légèrement kafkaïen, commence un récit d’apprentissage qui fera d’Antoine, bien malgré lui, le principal protagoniste d’une supercherie nationale. A moins qu’il ne s’agisse d’une histoire d’amour dont il est le héros.


Informations

  • Genre : Roman
  • 224 pages
  • Format : 13 x 20 cm
  • ISBN : 9782373050929
  • Date de parution : 27 Août 2021

 

Entretien avec l’auteur, Radio Campus Paris, La Relève.

 

Sélection 2022 du Prix Hors Champs, Bibliothèque Pour Tous.

 

Coup de cœur de Stéphanie, Librairie Coiffard, pour la rentrée 2021.

 

Sélection de la rentrée, Librairie Apostrophe Epernay.

 

« Un livre qui, en 200 pages, réussit l’exploit de mêler un ton délicieusement piquant, de l’humour, du mystère, une rêverie érudite autour des Mille et une nuits… et de conclure le tout par un joyeux grain de folie et une histoire d’amour inattendue. Un vrai petit bonheur, en effet « léger » (quoi que cela veuille dire) et intelligent, que je vous recommande à nouveau chaleureusement. »

Cannibales Lecteurs

 

« Extrêmement coloré, extrêmement fantaisiste, comme seules les Forges de Vulcain savent nous les offrir, ce genre de livres. »

Guénaël Boutouillet

 

« Il n’y a pas à barguigner, Jean-Baptiste de Froment est un conteur né ! »

Delphine Peras, L’Express

 

« Ce second roman de Jean-Baptiste de Froment (…) est un conte philosophique drolatique, fort bien écrit, qui confirme la place de l’auteur au Kloub des écrivains à suivre. »

Anne Sophie-Mercier, Le Canard enchaîné.

 

« Dans un monde qui s’enfonce « dans la bêtise algorithmique et la haine du lointain », l’imagination est la planche de salut. Jean-Baptiste de Froment en est convaincu et célèbre la fantaisie dans son deuxième roman. »

Virginie Bloch-Lainé, Libération

 

« Libérant le djinn de son imagination, Froment nous transporte avec les tribulations d’un antihéros aux prises avec une réalité dans le déni du merveilleux. Sous le plaisant vernis de la sotie vibre l’éloge de la magie de l’amour, seul véritable aiguillon de la fiction. »

Sean Rose, Livres Hebdo

 

« Dans un second roman qui confirme la belle vivacité de sa plume, Jean-Baptiste de Froment nous entraîne en Orient. Au pays des Mille et une nuits, œuvre dont il a réhabilité son traducteur français, bien des surprises l’attendent. »

Henri-Charles Dahlem, Ma collection de livres

 

« Un roman hilarant, déconcertant et poétique. »

Marine Baron, Culture-Tops

 

« Jean-Baptiste de Froment est un conteur à son aise dans un genre de fable bien particulier, dont les accents volontiers burlesques agrémentent un propos politique acéré. […]  Atteindre au détour de la farce une profondeur singulière et inattendue : telle est la belle réussite de ce Badroulboudour. »

Antoine Faure, 130 Livres

 

« Badroulboudour, tout en finesse et en légèreté, joue de ses propres failles pour amuser le lecteur et, au passage, en égratigner certains préjugés. »

Stépahnie Chaptal, Outrelivres

 

« Je viens de terminer son deuxième [roman], Badroulboudour, récit aux allures de conte oriental sucré/salé, parfumé aux épices. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, que j’ai aimé et, je crois, compris… »

Geneviève Munier, Mémo Émoi

 

« Il y a de la magie dans l’air… et quel délice!!! […] Un roman à part dans cette rentrée littéraire. À découvrir!!! »

Virginie Béreau

 

« Une lecture intelligente, érudite, plutôt rigolote aussi ! »

Librairie Géosphères

 

« Un roman d’une grande originalité — tantôt érudit, tantôt loufoque —, une histoire d’amour délirante qui nous invite à réfléchir sur notre relation à l’Autre et aux autres cultures… »

Librairie Fiers de Lettres

 

« Le ton humoristique, vif et truculent nous emporte dans cette intrigue autour du véritable Antoine Galland, traducteur des contes des Mille et une nuits, inventeur présumé de certaines histoires du recueil. […] Le narrateur tout comme le lecteur se laisseront finalement porter par la magie des contes… »

Hélène, Lecturissime

 

« Les anecdotes, les rebondissements en mode « pieds nickelés », l’histoire tout cela devient cocasse, caricaturale et rocambolesque et en plus cache de nombreux enjeux, emporte le lecteur dans une valse effrenée comme ce pauvre Antoine…. et celà jusqu’aux dernières lignes. Picaresque et drolatique. Merci… »

PassionDeLecteur

 

« C’est érudit et drôle […]. Une des belles surprises de cette rentrée. »

Gilles Marchand

 

« Ce livre est un OLNI (objet littéraire non identifié). Avec un sous-texte pertinent sur l’appropriation culturelle et le fantasme de l’orientalisme, mais aussi un certain humour noir et une plume vive, Badroulboudour est aussi et surtout un exercice d’écriture, un moyen d’instruire, de faire réfléchir autant qu’une possibilité de s’amuser. »

Lia, l.i.a. Livres

 

« Un conte d’aujourd’hui, pétillant et provocant […]. »

Agnès Séverin, Viabooks

 

« Magie, amour et humour s’entrecroisent avec brio dans ce nouveau roman de Jean-Baptiste de Froment. […] Un habile jeu de moiroirs, passionnant. »

Vivement conseillé par la Librairie Delamain

 

« La plume de Jean-Baptiste de Froment nous balade avec facétie, distillant ses informations comme on assemble les pièces d’un puzzle, dont l’image finale révèlerait autre chose que le modèle. »

Lilylit

 

« L’atmosphère de ce huis-clos un peu baroque ajoute au charme de ce roman qui met
en scène un personnage démuni et sans cesse dépassé par les évènements, auquel on ne manquera
pas de s’attacher. »

Librairie Gutenberg

 

« Dans la bienveillance, la conciliation et l’humour, Jean-Baptiste de Froment écrit une nouvelle comédie dans la veine d’État de nature. »

Coup de cœur de Manon, Librairie Lilosimages

 

« Un vrai régal ! […] Un deuxième roman à découvrir donc, si vous êtes en quête de dépaysement, de féérie, et d’humour à toute épreuve… »

Hermine, Borntobealivre

 

« Le style est vif.
Le pays des djinns si proche.
Aladin version plaisantin. »

Alexandra, Quintessencelivres

 

« LE livre de la rentrée littéraire. »

Nicolas Winter, Just a word

 

« Jean-Baptiste de Froment témoigne indiscutablement d’une exigence littéraire qui est aussi celle de son éditeur… »

La Montagne

 

« Par un habile jeu de miroirs, les histoires des deux Antoine Galland se télescopent, remettant sur le tapis l’orientalisme romantique des intellectuels français et l’instrumentalisation du passé à des fins politiques douteuses. »

Olivia A., The Unnamed Bookshelf

 

Sélection « S’il n’en restaient que 100 ! » de Leslibraires.fr

 

« De Froment porte au passage un regard profond et sensible sur le monde arabe. Ce n’est pas le moindre mérite du livre dans lequel l’auteur affirme sa singularité et sa personnalité d’homme de lettres. Un roman qui marquera la rentrée. »

La Montagne

 

« Jean-Baptiste de Froment, érudit, agrégé de philosophie, s’empare des Mille et une nuits et de son traducteur Antoine Galland, pour en offrir une variation contemporaine sous la forme d’un conte comique et légèrement kafkaïen. »

Anaïs Lefébure, Maï-Do Hamisultane Lahlou, Telquel

 

«  »L’alambic littéraire » distille un roman aux mille et une subtilités qui m’ont fait autant réfléchir que rire. Épatant et drôle ! »

Pauline Serrad

 

« C’est dans une lecture sympathique, divertissante, bien construite, bien racontée et bien écrite que vous allez vous lancer dès la première page sans lâcher l’ouvrage jusqu’à atteindre la dernière. » – MimicheActualitté

À propos de Jean-Baptiste de Froment

Jean-Baptiste de Froment est né en 1977. État de nature est son premier roman.