Inscrivez-vous à notre newsletter

La presse en parle

9782373050073

Nous entrerons dans la lumière

De Michèle Astrud

Collection : Fiction

Retour à la fiche du livre

« Cette histoire de relation père/fille dans un monde en pleine transformation est donc particulièrement touchante. J’ai pour ma part beaucoup aimé ce portrait de père qui prend enfin le temps de regarder grandir sa fille et qui finit par se rendre compte que les enfants sont bien plus forts qu’on ne le pense et sans doute plus aptes que nous à affronter le futur. Et d’ailleurs, le futur, n’est-ce pas eux ? » (la suite, ici)

« Ce roman solaire, brillant, mature, délivre une à une les vagues de souffrance pour atteindre une perfection hors norme. Nous sommes dans la cour des grands. Michèle Astrud maîtrise l’art des mots. » 5 étoiles sur 5. (la suite, ici)

« Bien bel ouvrage d’une puissance toute en délicatesse, assez lumineux dans cette noirceur annoncée mais non sans espoir… » (la suite, ici)

« En conclusion, je suis ravie d’avoir pu lire ce magnifique roman! L’univers dépeint par l’auteure est très beau et les personnages ont une psychologie très intéressante. J’ai aimé voyager avec Antoine et Chloé : ces personnages resteront pendant quelques temps encore dans ma mémoire. Je regrette juste le fait qu’il n’y ait pas de suite. Ce livre frôle le coup de cœur pour moi. Je ne peux que vivement vous le conseiller! » (la suite, ici)

« Nous entrerons dans la lumière, est un vrai coup de cœur. J’ai adoré cette histoire mêlant un univers post-apocalyptique (science-fictionnesque) et la reconstruction des relations entre un père et sa fille. Cette histoire est à la fois sombre et lumineuse. Le titre est vraiment bien choisi. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette écriture très poétique, imagée et de grande qualité. Certains passages sont écrits avec une grande délicatesse et finesse. Une plongée dans la vie réelle et fantasmagorique de ce père perclus de douleurs. Je vous conseille de vous plonger dès sa sortie dans ce roman… » (la suite, ici)

« Nous entrerons dans la lumière est un roman perturbant, qui captive totalement par sa lecture mais qui m’a vraiment plu pour les mêmes raisons. Le livre m’a désorientée, et j’ai vraiment apprécié ma lecture. » (la suite, ici)

« L’écriture de Michèle Astrud est percutante, elle nous envoie des images claires et précises. L’intrigue est très bien menée, il y a du rythme, des rebondissements et on ne s’ennuie pas. Les allers retours entre le présent et le passé nous en apprennent un peu plus sur les personnages mais les détails sont donnés avec parcimonie pour nous tenir en haleine jusqu’au bout. » (la suite, ici)

« Michèle Astrud possède ce qu’il convient d’appeler une plume exceptionnelle [...] ici entièrement au service de l’histoire. » (la suite, ici)

« Un roman étonnant, déroutant et maîtrisé du début à la fin. J’ai aimé ce livre, j’ai passé un moment incroyable, et j’espère que d’autres l’apprécieront également. A découvrir ! » (la suite, ici)

« Pourquoi le lire : pour cette vision pessimiste d’un avenir peut-être pas si lointain… un avertissement. » (la suite, ici)

« L’écriture est particulièrement bien soignée. Les sentiments ambigus des personnages très bien rendus. On ne sait pas où l’auteure va nous emmener, mais on la suit. » (la suite, ici)

« Avec ce roman au titre par ailleurs fort évocateur, Michèle Astrud offre un joli moment. Et n’est-ce pas ce qu’on est en droit d’attendre quand on ouvre un livre ? » (la suite, ici)

« Pour ma part, j’ai vraiment eu du mal à lâcher son roman qui pour moi a été un vrai page-turner. Pour ma première lecture de l’année, je n’ai vraiment pas été déçue par cette dernière. Alors si vous aimez les mondes post-apocalyptiques avec des lueurs d’espoirs, je vous invite vivement à le découvrir. » (la suite, ici)

« Un roman très riche, qui aborde trop de sujets pour les résumer ici en quelques mots. Michèle Astrud a une belle écriture que j’ai eu plaisir à retrouver. On y retrouve bien l’esprit des Forges de Vulcain et leur niveau d’exigence. » (la suite)

« L’atmosphère est apocalyptique, on ne sait pas où on va. J’ai trouvé ça assez flippant. » (la suite, ici)

« C’est un roman apocalyptique d’auteur, entre cli-fi et littérature générale, un road-trip sensible, émouvant et difficile. » (la suite, ici)

« La force de cet ouvrage réside dans une quête, celle d’Antoine bien sûr, mais elle réside également dans une reconquête. Au milieu de la désolation, de la souffrance et des monceaux de passé brisés, la reconquête d’une vie un tant soit peu normale. » (la suite, ici)

« J’ai beaucoup aimé ce livre, j’ai toujours été un amateur de ce que l’on nommait dans ma lointaine jeunesse, les romans « d’anticipation », qui pratiquement toujours décrivent un univers qui se meurt. Celui-ci est particulièrement réussi, le réchauffement climatique a fait des ravages, fournaise et sécheresse font des dégâts, le pétrole manque et l’eau aussi. Une belle écriture, très agréable avec des descriptions très réalistes qui, malgré tout, font froid dans le dos. » (la suite, ici)

« COUP DE COEUR! Dans cette France aride et dévastée, on part en exode avec cette famille sur les traces de deux jeunesses perdues, d’un amour retrouvé et aussitôt perdu, ou tout ce que l’on chérit aujourd’hui a totalement disparu des pages du roman de Michèle Astrud. » (la suite, ici)

« C’est un bon roman rempli d’amour, d’émotions fortes que je vous conseille de découvrir par vous-même. » (la suite, ici)

« (5/5) Un roman initiatique sur la mémoire, la transmission et sur la relation intergénérationnelle, les adultes sont montrés irresponsables et lâches préférant plutôt se taire qu’assumer leur rôle. Sur les regrets et la reconstruction aussi car rien n’est irréversible, c’est la nouvelle génération qui en détient le secret. » (la suite, ici)

« La déstructuration du paysage urbain laissé à l’abandon et admirablement décrit par Michèle Astrud force ces néo-pionniers à envisager leur survie en dehors de cet urbanisme, dans une sorte de retour à la terre salvateur. » (la suite, ici)

« [...] le lecteur pourra, en refermant la dernière page, se rendre compte qu’il a lu l’histoire d’un migrant. Remplacez n’importe quel pays lointain en guerre par l’Hexagone exsangue où l’ordre (moral notamment) s’est carapaté on ne sait où. Il en résulte un danger de tous les jours, la perte de confiance en ses contemporains et le quotidien de tout réfugié : les check point incompréhensibles, l’absence d’information fiable sur l’état du pays (entretenue par l’auteur il est vrai), et les fameux camps gérés par l’armée où passer la nuit – et où un certain ordre demeure encore. » (la suite, ici)

« des scènes très puissantes et brillamment conçues » (la suite, ici)

« Un livre étrange, une lecture lumineuse pour un sujet lourd (la reconstruction après un viol, pardonner à ses parents) que je recommande pour les jours de tempête, quand le ciel s’obscurcit. » (la suite, ici)

« La plume de Michèle Astrud est fluide et réserve de très beaux moments dans les descriptions de ce chaos qu’est devenu notre monde. Le roman ne laisse pas indifférent, loin de là, je vous invite à le découvrir. » (la suite, ici)

« Je découvre donc Michèle Astrud avec ce titre, et autant le dire tout de suite, sa plume m’a complètement séduite. De l’efficace, pas de fioritures, pas d’effets de manche, que de l’essentiel. On entre dans le vif du sujet avec le récit d’Antoine, ancien prof et passionné d’audiovisuel, qui passe son temps à survivre et à prendre tout ce qu’il peut en photo.[...] un vrai plaisir de lecture. » (la suite, ici)

« Pour mon premier Cli-fi et mon premier roman de l’auteure, je dois avouer que c’est doublement une réussite ! Je me suis prise une belle claque ! Le sujet est très bien exploité avec un réalisme effrayant. Les personnages sont attachants et plein d’humanité malgré ce qu’ils vivent. Michèle Astrud a su m’interpeller, à travers cette lecture. Impossible que cette histoire vous laisse de marbre. » (la suite, ici)

 

« Un beau roman jonglant entre le « post-apo » et le roman d’apprentissage » (la suite, ici)

« Récit post-apocalyptique, cli-fi (ou fiction climatique), voyage qui traite de l’amour filial, des souvenirs, passions et obsessions, du sentiment de culpabilité, dans un monde qui s’écroule, Nous entrerons dans la lumière est tout cela et est porté par la plume particulière de Michèle Astrud, toute en délicatesse et subtilité. [...] Un court roman touchant et émouvant. » (la suite ici)

« [la lumière proclamée par le titre du roman] pourrait s’interpréter en deux temps : d’abord entrer dans la lumière pour conjurer les ténèbres d’une société en perdition, ne pas avoir peur de ce nouveau soleil de plomb, puis entrer dans la lumière, surtout, pour retrouver la clarté solaire des êtres qui vont de l’avant, qui se lancent dans le monde pour l’irriguer d’une énergie surhumaine. » (la suite, ici)

Un bel entretien en profondeur sur Radio Laser, avec Michèle Astrud, romancière.

Première partie.

Deuxième partie.

 

 

« J’ai adhéré à ce roman sans difficulté et c’était pour moi un véritable challenge car je ne lis que très peu de romans ayant une touche de fantastique. Autre challenge, ce roman possède effectivement une fin qui laisse votre esprit divaguer afin que vous trouviez vous-même une conclusion à tout cela.
Il est vrai que ce roman est tellement riche en réflexion, j’ai trouvé cet exercice finalement, adapté et le choix de l’auteur, justifié. Une chouette aventure, donc, pour cette lecture inhabituelle pour nous! »

« J’ai donc passé un beau moment de lecture avec ce roman de Michèle Astrud, qui fait effectivement entrer la lumière là où on ne l’attend plus. Qui met l’accent sur l’amour inconditionnel d’un père envers sa fille et cela malgré les circonstances climatiques qui jouent contre eux. Un livre à découvrir bien au delà du seul lecteur amateur de post-apocalyptique. » (la suite, ici)